La course du Vendée Globe

C’est demain dimanche qu’a lieu aux Sable d’Olonne  le départ de la fameuse course mythique du vendée Globe dans laquelle 30 participants vont s’élancer pour faire un tour du globe sans escale et sans assistance.
Une belle aventure qui fait réver tout le monde.
En trois mois ils vont voir défiler sous leurs yeux toutes les mers du globe et tous les climats. du très chaud au très froid. Ce ne sera pas toujours une partie de plaisir car les skippers se retrouvent dans des conditions de courses; avec des petites phases de sommeil beaucoup d’effort, de la nourriture énergetique, une humidité permanente le froid dans les mers du sud des calculs de route optimales à effectuer  en fonction des conditions météo. Il y aura certainement de la casse environ 30%  c’est la moyenne  et là; chaque skippeur doit faire appel à son experience et à ses talents de bricoleurs. Lors du départ il faut déjà passer le Golfe de Gascogne qui a la réputation d’être très cassant à cette période de l’année car les perturbations s’y succèdent. pour ce week end la météo n’est pas très favorable et le départ devrait se dérouler avec des conditions de vents et une houle de 3 mètres. Cela va être sportif dès le départ, et il risque d’y avoir de la casse dans les premiers jours.

Souvenez vous de la mésaventure arrivée à  Yves Parlier dans l’édition  du Vendée Globe en 2000 où il a cassé son mat entre les iles kerguelen et l’Australie et pout ne pas abandonner il s’est arrété dans une crique en nouvelle zélande pour réparer seul sans assistance pour ne pas être disqualifié et a terminé son tour du monde avec son mat réparé.

il ont tous suivi  avant de partir une formation en milieu hospitalier  aux urgences pour apprendre à se soigner à se recoudre et cas d’accident, de coupure etc… Il faut être complet dans cette aventure. seuls les plus forts et plus malins et les mieux préparés tirent leur épingle du jeu.

le bateaux sont de plus en plus rapides, de plus en plus sophistiqués. Chaque marin embarque plusieurs pilotes automatiques de rechange, bien sur il y a les gps maintenant; les ordinateurs , les communications par satellite. Les concurents sont connectés en permanence avec le reste du monde contrairement au premières éditions du Vendée Globe, mais l’aventure  reste la même et il faut un sacré culot pour aller affronter les mers du sud, les 50eme rugissants, lieux où rien n’arrête les vents qui tounent autour du globe.
Ils vont s’en mettre plein les yeux et  voir tous les levers et couchers de soleils sous toutes les latitudes, les dauphins , les baleines, les tortues,les poissons volants,  et aussi les groleurs, iceberg et autres.
En résumé une bonne observation de la planète.

c’est Philippe jeantot qui le premier a lancé ce type de course dans les années 80. Cela s’appelait Vendée Globe Challenge pour devenir Vendée Globe maintenant. mais le concept reste le même.
vous pouvez suivre la course sur le site de l’organisation à cette  adresse :  Vendée Globe

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blue Captcha Image
Refresh

*